Écrire pour les réseaux sociaux

Dans le cadre du développement de la communication digitale, la présence en ligne d’une personne ou d’une entreprise s’améliore grâce à l’attention portée à la rédaction. Les travaux rédactionnels les plus connus sont la rédaction d’articles optimisés et la compositions de posts sur les réseaux sociaux.

Après avoir proposé des conseils généraux sur la rédaction, je présente des astuces plus adaptées aux réseaux sociaux.

Faire bref

Sur les réseaux sociaux les informations circulent vite. D’une part, les pages d’accueil se renouvellent très fréquemment et adaptent le contenu présenté aux derniers clics des personnes connectées. D’autre part, l’attention des utilisateurs est souvent inconstante et superficielle.

C’est pourquoi votre rédaction doit être concise et intégrer des mots clés dès les premières phrases. Une cible se touche tout de suite ou ne se touche pas.

Dans certains cas, lorsque la communauté est bien fidélisée, par exemple, il est possible de composer des textes plus longs. Ces textes sont à rédiger avec des paragraphes aérés et doivent comprendre des phrases aux longueurs variées. En changeant le rythme de vos phrases, vous évitez les cadences régulières qui endorment la lecture.

Démarquer clairement le call-to-action

Comme l’attention des utilisateurs est très fragile, le rédacteur, ou la rédactrice, tâche d’assurer la visibilité du call-to-action. Dans ce but, il est bon de travailler la mise en page et le texte du call-to-action.

Encore une fois, il vaut mieux inclure des indications brèves en usant d’un verbe à l’impératif.

Comme exemples de call-to-action, on écrit :

  • Rendez-vous sur notre site web
  • N’hésitez pas à venir nous voir demain dès 10h à notre boutique
  • Contactez-moi par message privé pour plus d’informations.

Insérer des émojis

Une des manières de mettre en lumière son call-to-action et de capter l’attention des utilisateurs consiste à insérer des émojis. Les smileys apportent des précisions sur votre humeur et sur la tonalité de votre message. Ils permettent d’influencer subtilement l’attitude de votre cible.

Cela étant dit, il n’est pas nécessaire d’intégrer des smileys, qui jurent parfois avec la ligne éditoriale de votre marque. Certains émojis sont des pictogrammes qui aident à créer des listes. Ils structurent la rédaction et attirent l’œil.

Sélection d’émojis sobres : ◽ ◾ ⬜ ⬛ 🔲 ⚪ ⚫
Sélection d’émojis colorés : ➡️ 🔴 🟠 🟢 🔹🔺

Définir les émojis propres à son entreprise peut constituer une activité ludique pour cerner les arguments de communication à valoriser. Il est également possible de peaufiner l’identité et la communication de votre entreprise avec un exercice créatif disponible en ligne.

Marquer le lien entre texte et image

Les documents visuels attirent plus que les textes. Suivant cette idée, les utilisateurs des réseaux sociaux remarquent plus les images que la portion rédigée des posts.

Il est donc important de soigner le visuel du post et la cohérence entre l’image et le texte pour garder l’attention de votre prospect. Pour ce faire, la reprise des éléments thématiques de l’image et le développement d’un champ sémantique participent à l’élaboration d’un discours fiable.

Créer un effet de proximité

Déjà abordé dans un précédent article pour rédiger du contenu régulièrement, l’effet de proximité est souvent employé dans le cadre d’écriture journalistique et pour le développement de la communication digitale.

Il s’agit de déterminer les points communs entre votre entreprise et de votre cible. Cela implique des critères divers :

  • la proximité de lieu, le partage d’un territoire commun
  • la proximité de temps, la réaction à une actualité brûlante ou la préparation d’un événement collectif
  • la proximité de valeur, l’engagement pour des projets et des modes de vie similaires
  • la proximité émotionnelle, la communication de tranches de vie, plus ou moins intimes

Indiquer vos collaborateurs

Sans parler d’honnêteté intellectuelle et de reconnaissance respectueuse, indiquer vos collaborateurs et effectuer des liens externes aident à affirmer la visibilité de votre entreprise. Cela convient généralement à vos collaborateurs, mais aussi aux algorithmes, comme à vos prospects ! C’est un gage de transparence.

Penser aux hashtags

Dans la continuité de développement des liens externes, sélectionner et attribuer des hashtags adaptés à vos posts contribuent à vous distinguer dans un fil d’actualité et à atteindre de nouveaux prospects.

Nul besoin de réaliser une liste illisible et peu esthétique de hashtags ! Au bout d’une dizaine d’entrées, le regard se perd et les termes que l’on voudrait promouvoir s’entremêlent.

Les hashtags s’incluent au fil du texte ou plus communément à la fin d’un post.

Par ailleurs, suivre certains hashtags permet aussi d’effectuer une veille dans les domaines de votre choix.

Recycler votre contenu

C’est une redite nécessaire : sur les réseaux sociaux, on trouve beaucoup de contenu qui défile très vite. Vos prospects ne verront pas l’information du premier coup, que ce soit à cause d’un algorithme peu coopératif ou d’un scrolling trop vif.

C’est pour cette raison que l’on conseille souvent d’être présent sur plusieurs réseaux sociaux. On augmente les chances d’être vu, lu et compris. Ainsi, reformuler ou nuancer vos posts sur d’autres plateformes vous offrent une meilleure visibilité.

À partir de ces arguments, on convient que communiquer à propos d’un même sujet sur le même réseau social à quelques jours, ou quelques posts, d’intervalles est une pratique admissible. La répétition a du bon ! Par contre, on réécrit les informations : on ne les recopie pas.

Écrire pour soi et pour les autres

Valoriser son entreprise et ses démarches, c’est bien. Ancrer son entreprise dans un réseau actif, c’est mieux. C’est le principe d’un réseau social : on se réunit pour se faire connaître, mais aussi pour découvrir de nouveaux projets et rencontrer de nouvelles personnes.

Vos prospects peuvent venir à vous, mais vous pouvez aussi venir à vos prospects. Rédiger pour les réseaux sociaux veut aussi dire commenter ou contacter des personnes par message privé. En d’autres mots, on ne crée pas une communauté en ne réagissant qu’à ce qu’il se passe pour nos posts.

Aller vers l’autre, soit marquer son ouverture au dialogue, est aussi une manière de montrer les valeurs de sa marque.

Bonus : déployer un discours un peu décalé

Comme toutes les entreprises n’emploient pas de smileys, proposer un discours avec un ton marginal peut parfois aller l’encontre des démarches envisagées. On aura un peu de mal à consulter un contenu un peu trop loufoque de la part d’institutions publiques, de banques ou d’agences d’assurance.

Cependant, un texte un peu décalé permet de se démarquer et donc d’être plus mémorable. Pour cela, jouer avec des idées reçues ou réaliser quelques traits d’humour servent à créer une relation décomplexée avec votre prospect.

Attention, tout de même, à ne pas confondre décomplexé et familier.

Avec tous ces conseils de rédaction, vous avez les principales clés en main pour formuler des posts captivants pour vos réseaux sociaux.

Vous pouvez trouver un exemple de post appliquant ces recommandations vers ce lien ou encore me contacter ici pour toute information complémentaire.

Publié par Audrey Dominguez

Docteure en littérature et en langue françaises, je vous soutiens dans la réalisation de votre stratégie de communication et dans la rédaction de projets entrepreneuriaux et académiques.

2 commentaires sur « Écrire pour les réseaux sociaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :